FRIENDS / LOST / BREAKING BAD / GAME OF THRONES … Comment bien terminer une série ?

Conclure une histoire n’est pas chose aisée. Entre clore correctement les intrigues et finaliser le parcours de ses personnages, l’enjeu est souvent de taille : il ne faut ni décevoir, ni frustrer.

La fin d’un show peut effectivement changer la vision globale de l’oeuvre aux yeux du spectateur. Au fond, pourquoi regarde t-on une série si ce n’est pour connaître son dénouement ? Surtout, sommes nous influencés par sa conclusion au risque d’en oublier le reste ? Comment bien terminer une série ? Retour sur 10 exemples de fins qui ont tenté leur propre approche, les plus réussies comme les plus mitigées (Attention Spoilers !)

FRIENDS

Comment ça se termine ? Rachel et Ross décident de retourner dans le même appartement où ils ont vécu pendant des années. Ils font leurs adieux à Chandler et Monica, qui s’apprêtent à déménager en banlieue pour élever leurs enfants. L’épisode se termine sur la remise des clefs de l’appartement où les six friends ont vécu durant toute la série. Sortez les mouchoirs !

Verdict ? Série culte des années 90, Friends s’offre le luxe d’avoir une fin à son image : intemporelle. Jouant sur la carte de l’émotion, le show ne fait qu’embrasser une logique simple de la vie réelle. Chaque personnage a muri et se sent enfin prêt à aller de l’avant, mais n’oublieront jamais tout ce qu’ils ont vécu ensemble. C’est simple, c’est beau, c’est vrai, c’est nickel !

BREAKING BAD

Comment ça se termine ? Après avoir assumé ses méfaits et dit adieu à sa famille, Heinsenberg part sauver son associé Jesse des mains de ses rivaux en … butant tout le monde ! Il meurt dans son propre labo, laissant Jesse s’éloigner en voiture.

Verdict : Considérée comme l’une des meilleures fins du petit écran, cette conclusion au suspense haletant n’a fait qu’accroître la popularité d’un show déjà bien plébiscité. La mort du personnage principal était à la fois redoutée mais attendue, en adéquation totale avec son évolution (son cancer qui le ronge, sa longue descente vers la criminalité). Il n’aurait pas pu en être autrement …

LOST

Comment ça se termine ? Dans une réalité alternative où l’avion ne s’est pas crashé, Jack se retrouve dans une église avec tous les passagers du vol Oceanic 815. Son père (qui est sensé être mort dans la réalité inverse) lui fait comprendre qu’ils ont créé cet endroit afin de se réunir pour passer à autre chose ensemble. Les portes s’ouvrent sur une lumière sainte qui envahit toute l’église.

Verdict : L’une des fins les plus mitigées de ces dernières années. Le parti pris est en effet assez casse-gueule : libre à l’interprétation, les scénaristes décident de laisser les spectateurs comprendre ce qu’ils veulent. Sont-ils tous morts dans l’avion ? l’Ile n’était elle qu’un purgatoire ? Quid de tous les mystères abordés tout au long de la série, loin d’être tous résolus ? Beaucoup de frustration pour un final qui nous fait immanquablement dire : tout ça pour ça ?

BUFFY CONTRE LES VAMPIRES

Comment ça se termine ? Bataille finale contre la source du mal ultime, Buffy parvient à partager son pouvoir de Tueuse à travers le monde grâce à Willow. Spike se sacrifie pour détruire la Force, Sunnydale s’écroule. « Que vas tu faire maintenant Buffy ? » lui demande Dawn, sa petite soeur. La Tueuse sourit, regardant au loin.

Verdict : La boucle est bouclée ! Se plaignant d’une mission qu’on lui a imposé dés l’adolescence, Buffy ne sera désormais plus jamais seule et peut envisager l’avenir. Le soulèvement du pouvoir des femmes est superbement retranscrit, illustrant parfaitement le propos féministe de la série depuis ses débuts. Le show s’achève en plus à son apogée, dans un succès bien mérité. (Chronique : Pourquoi Buffy est culte ?)

DESPERATE HOUSEWIVES

Comment ça se termine ? Après avoir protégé un lourd secret (l’assassinat du beau-père de Gaby) durant toute la dernière saison, les quatre desperate se retrouvent pour une dernière partie de poker, se promettant de rester amies pour la vie. Flashfoward : Lynette et Tom partent vivre à New York, Gabrielle et Carlos s’installent à Los Angeles, Bree épouse Trip et devient une femme politique influente dans le Kentucky … Quand à Susan, elle quitte le quartier sous le regard bienveillant de tous ceux qui ont péri au fil de la série. Une nouvelle housewife emménage dans sa maison, semblant cacher un lourd secret elle aussi.

Verdict ? Contrairement à Buffy Contre Les Vampires, le show opte pour la notion de cycle sans fin. Une fois l’avenir de nos héroïnes révélées, un nouveau mystère s’installe, pérennisant le propos même de la série : rien ne sert de mentir, tout finit par se savoir. Un brun conservateur, mais on appréciera tout de même la conclusion en forme d’hommage à 8 années de bons et loyaux sévices.

WATCHMEN

Comment ça se termine ? De retour sur Terre, Ozymandias (incarné par un Jeremy Irons saisissant) découvre le plan mis en place par sa fille Lady Trieu : détruire le Dr Manhattan et s’emparer de ses pouvoir quasi bibliques. Mais la philanthrope finira écrasée par sa propre machine. Peu après, l’héroïne Angela mange un œuf sensé contenir les pouvoirs de Manhattan. Le dernier plan la montre devant la piscine, prête à poser le pied dans l’eau …

Verdict : Angela va t-elle couler ? Ou marcher sur l’eau ? La question a beau rester en suspens (à la manière de la toupie dans Inception), rien ne vient gâcher ce final maitrisé de bout en bout, à l’image d’une série novatrice exceptionnelle. Le show tire avantage de sa propre condition : prévue sur une unique saison, les scénaristes ont donc eu le temps d’élaborer un début, un milieu et une fin. A l’heure ou les franchises sont étirées à coups de fins ouvertes, Watchmen nous prouve qu’une fin planifiée depuis le début reste des plus satisfaisantes.

SIX FEET UNDER

Comment ça se termine ? La cadette de la famille Fisher quitte les siens pour s’installer à New York. En route vers un avenir incertain, la série plonge dans le futur, nous montrant les morts de tous les personnages principaux.

Verdict ? Le final de Six Feet Under est certainement l’un des plus beaux de toute l’histoire des séries. Six minutes d’émotions fortes au son du morceau Breathe Me de Sia, qui nous rappelle les évidences du sens de la vie. Magnifique. Touchant. Universel. Que peut-on demander de plus ? (Chronique : Pourquoi Six Feet Under ne vieillira jamais)

TRUE BLOOD

Comment ça se termine ? Atteint d’un virus décimant les vampires, Bill demande à Sookie de le tuer. Dans un geste d’amour (et bien gore), la jeune femme l’exécute. Flashfoward : Sookie est enceinte et a refait sa vie, passant Thanksgiving avec ses amis. Un inconnu l’enlace, elle est heureuse. The End.

Verdict ? Après 7 saisons à traiter des problèmes sociaux par le biais du vampirisme, True Blood se conclut sur une note extrêmement sombre, qui ne plaira pas à tout le monde. La métaphore à peine voilée de l’euthanasie n’était peut-être pas le meilleur angle pour mettre fin au show. Au fond c’est un choix scénaristique osé. Peut-être trop ?

X-FILES

Comment ça se termine ? Mulder et Scully se lancent dans une course contre la montre pour retrouver leur fils William (en réalité le fils de l’homme à la cigarette). Monica Reyes et le fumeur comploteur sont abattus, Skinner est laissé pour mort, et Scully découvre qu’elle est enceinte (cette fois de Mulder)

Verdict ? Monument de la série fantastique des années 90, X-Files a la particularité d’avoir eu droit à plusieurs fins. En effet, la série se termine une première fois au bout de sa saison 9 en 2002 sur une histoire d’invasion extra-terrestre, avant de revenir pour un dernier film en 2008 puis de se conclure avec sa saison 11 en 2018. Malheureusement les fans ont lâché depuis belle lurette, et le final abracadabresque se déroulera dans une totale indifférence. Manque de planification ? Perte d’identité et de qualité ? Surement un peu des deux … (Chronique : Pourquoi X-Files s’est perdue en cours de route)

GAME OF THRONES

Comment ça se termine ? Après avoir décimé les marcheurs blancs en milieu de saison, Daenarys et Jon assiègent Port Réal avec l’aide de Tyrion. La mère des dragons pète un plomb et finit par brûler tout le monde. Cerseï meurt sous les décombres du donjon rouge avec Jamie, Arya renonce à la vengeance, et Jon poignarde Daenarys en plein coeur pour stopper sa tyrannie. Il est exilé au delà du mur avec les siens, tandis que Sansa devient reine du Nord, et Bran roi des Sept Couronnes.

Verdict ? Impossible de ne pas évoquer la fin la plus critiquée de tous les temps. Source de frustration ultime pour beaucoup, cette conclusion est à l’image de la dernière saison : expéditive et bâclée. Un comble pour une série qui a toujours pris le temps de poser ses enjeux et ses personnages, tenant là une force narrative des plus efficaces. Au cours de ses 8 saisons, Game Of Thrones a captivé, fasciné, émerveillé, surpris … mais a grandement déçu. A tel point que certains ne retiennent que cela aujourd’hui. N’est-il pas injuste de la réduire uniquement à sa conclusion ?

Qu’elle soit émouvante, sombre, interprétative, logique, ouverte, planifiée ou en forme d’hommage, la fin reste un exercice de style particulièrement sensible. Perçue par la majorité comme une récompense au bout de nombreuses heures de visionnage, le spectateur n’a t-il pas son rôle à jouer dans tout cela ? Il ne semble pas exister une manière précise et indéniable pour conclure une série, une saga ou un récit … Mais une seule chose est sure : plus l’attente sera grande, plus la déception risque de l’être aussi.

A voir également

DARK, LOST, WESTWORLD, PRISON BREAK … Les séries « high concept » sont elles faites pour durer ?

REMAKES / REBOOTS : Comment Hollywood est devenue une vraie machine à recycler

GOSSIP GIRL / 13 REASONS WHY / ELITE / SEX EDUCATION … Comment les séries abordent l’adolescence

CORONAVIRUS : Comment impacte t-il l’industrie Ciné/Séries ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *